mardi 13 septembre 2011

Nin-Jutsu: Le Ki et le Kiaï (article 1)

Le Ki

Le Ki signifie « énergie vitale »[1] et peut se définir, d’une manière générale, comme l’énergie cosmique additionnée de l’énergie tellurique qui sert, assimilé par les Trois Foyers[2], de base[3] à l’Homme afin de fabriquer sa propre énergie vitalisant le corps de chair.
Dans le monde des arts martiaux, on entend sous le terme « Ki » la capacité à manifester sa force magnétique, son énergie dans un cadre martial. Plus le pratiquant a du « Ki » plus son efficacité se manifeste pleinement.
Développer son Ki, c’est au-delà du tatami, c’est acquérir la capacité pleine et complète de réaliser sur terre ce que la pensée à imaginer dans le ciel.
Depuis des millénaires, toutes les cultures ont développé des méthodes pour y parvenir.
Pour rester simple, le but pour le pratiquant est de parvenir à harmoniser ses Sept Corps Subtils[4] et de projeter toute son énergie afin qu’elle serve à réaliser nos buts.
Le « Ki » de quelqu'un équivaut pour l'accidenter à sa personnalité, et l'énergie qu'il manifeste, qui la définit aux yeux du monde.
Avant de pouvoir développer la quantité du Ki par un travail sur le Hara, le premier pas est de comprendre les bases de la circulation du Ki dans le corps éthérique.
1er étage: Fabrication de l'énergie (chaque composante nourrit celle qui la suit :
  1. fonction périphérique :
  1. 12 Méridiens Tendino-Musculaires dans le cycle nycthéméral (ou circadien) nourrissent...
  2. les Trois Réchauffeurs qui nourrissent…
  3. les Trois Foyers
  1. Fonction interne

2ème étage: distribution :
  • Les Huit Merveilleux Vaisseaux (reliés aux Neuf Centres Psychiques)

3ème étage: Utilisation
  • externe: Six Qualités du Ciel et 12 Méridiens Tendino-Musculaires
  • interne: Cinq Éléments de la Terre

En plus de circuler de la manière décrite ci-dessus, le Ki est aussi la somme des émotions et des pensées en action dans l'Homme à un moment donné.
Il est donc évident que la compréhension et la mise en place des principes hygiène de vie au niveau…
  • Physique : triangle diététique, sommeil, activité.
  • Affectif : qualité des émotions éprouvées tout autant intérieurement que dans le cadre des relations humaines à l'extérieur.
  • Psychiques : qualité des pensées, ouverture d'esprit, face à l'apprentissage de ce qui est inconnu (donc en inhibant toute manifestation excessive du système immunitaire).
...sont conditionnelles à l'amélioration tant qualitative que quantitative du Ki.
La deuxième étape, pour celui que le travail sur le Ki (travail de développement personnel) intéresse, correspond à l'acquisition d’outils thérapeutiques évolutifs. Ceux-ci permettent à tout un chacun d'acquérir une « expérience par le corps » :

Image: Sebastijan Feletar


Taïchi-Qi Gong-gymnastique énergétique

Permettent de travailler sur les 12 MTM et ainsi de libérer les blocages, d'en harmoniser le niveau quantitatif et de stimuler la circulation du Ki au niveau de la circulation superficielle.



La méditation

La méditation est une méthode qui permet un travail introspectif complet et permet de travailler sur sa respiration ventrale dans le but de réguler le fonctionnement du système nerveux autonome (SNA) d'une manière consciente et volontaire. L'activité méditative se déroulera dans deux grands axes de travail :
  • Travail sur la respiration ventrale qui permettra un travail profond sur :
    • la réduction du stress dû au surfonctionnement du système immunitaire par une régulation du système nerveux entérique (SNE) et du SNA.
    • l'équilibre acido-basique du corps par la régulation du cycle inspiration-apnée-expiration.
    • Travail de fond dans le domaine psychoaffectif: stabilisation des aspects affectif (corps astral) et mental (corps mental) par le développement de la maîtrise de ces aspect de la personnalité. Dans le contexte du développement du Hara, la prise de conscience du plan mental (pensées) et du plan astral (émotions) est primordiale. Il est évident qu'il faut déjà un certain « niveau de base » qui dépende entièrement de l'individu, pour que celui-ci prenne conscience du fait que ses pensées et ses émotions ont un impact direct sur le Ki.
Comprendre que l'on peut directement « créer sa destinée personnelle », en cultivant des pensées et des émotions (cerveau subconscient) qui vont toutes dans le même sens, est un pas énorme.



Maîtriser ses pensées et ses émotions

Comprendre que les pensées et émotions de type inférieur émanant de notre nature passionnelle consomment énormément d'énergie et que celle-ci doit être économisée et dirigée consciemment en est un autre. Nous parlerons dans le chapitre « Voie Interne » de leur qualité.
  • émotions=corps astral: travail introspectif de type thérapeutique afin de poser des mots afin de découvrir toutes les émotions actives en nous. Ce travail de conscientalisation permet de mettre en lumière (aspect conscient) toutes les émotions présentes y compris celles qui restent habituellement tapies dans l'ombre (aspect inconscient). Ce travail se fera dans le but de transcender les grandes émotions qui cannibalisent littéralement notre énergie: la peur, la colère et l'angoisse.
  • pensées=corps mental: le travail méditatif permet d'une part de canaliser le flot de pensées qui apparaît souvent anarchiquement et disperse l'énergie psychique. La méditation permet de focaliser l'énergie sur ce qui est essentiel et de concentrer la pensée dans des formes-pensées positives et constructrices.

Un travail honnête sur le Ki amènera donc la personne à faire un profond travail de fond dans quatre domaines :
  • physique
  • énergétique
  • astral
  • mental

La conséquence logique auquel chaque être humain parvient est que l'harmonie des forces est la seule porte de sortie possible. Ce travail amène le pratiquant d'art martial à envisager la paix et l'amour, tout autant qu'un étudiant en thérapie envisagera la guerre (la maladie) et la haine existant au fond de lui. Travailler honnêtement sur son Ki équivaut à dresser un inventaire de composantes internes dans les quatre domaines précités. Ce profond travail d'intégration a ceci de pénible qui nécessite de voir avec honnêteté la réalité de notre être intérieur et de ses souffrances. Solutionner ces dernières prend parfois beaucoup de temps, mais apporte un bonheur et une satisfaction proportionnels à l'énergie investie.



Le travail répétitif

Le travail répétitif dans quelques domaines qui soit, permet de développer sa capacité à manifester son Ki dans le domaine en question.
Bien que cela paraisse évident, le travail fastidieux de répétition des mêmes mouvements ou activités est susceptible de lasser et d’écœurer les plus motivés. C’est pourquoi le travail correct de la méditation permettra de « polir et d’affiner » nos pensées, motivations et émotions à l’encontre de nos activés de façon à se connecter à un courage et une volonté capables de remuer les montagnes de notre suffisance et de nos défauts.


                                                                                     Jean-Christian Balmat



Depuis 1991, nous vous proposons :

·       Stages intensifs
·       Semaines intensives
·       Camp d’été



Extrait du livre : « L’Essence du Ninpo Nin-Jutsu ou le Principe d’Invisibilité » en cours de parution.


[1] Ki en japonais à pour équivalent « Chi » en chinois et « Prana » en sanskrit.

[2] Trois Foyers : composante du Corps Ethérique qui sert à l’Homme à fabriquer sa propre énergie, qui vitalise son corps de chair. Trois foyers ou étages ont comme rôle l’assimilation, la transformation et l’élimination ainsi qu’à la régénération-procréation.

[3] Base à laquelle on ajoute l’énergie tirée des aliments et celle qui nous recevons tous à l’instant de la conception, l’énergie génétique.

[4] Corps physique, éthérique, astral, mental, causal, spirituel et divin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire