mardi 28 janvier 2014

Nin-Jutsu: Les deux aspects de la Force

Introduction


Que l’on parle de pensée, d’émotion, d’acte ou de parole ; nous avons tous le choix entre :
Le bon côté ou le mauvais de la Force !
Lors de chaque décision, chacun de nous se retrouve devant le choix de privilégier sa Lumière ou son Ombre.
Le libre arbitre nous parle de cette liberté de choisir la forme que la personne désire donnée aux pensées, d’émotions, d’actes ou de paroles.
Il est évident que de semer « ce qui construit » et complètement différent de semer « ce qui détruit » …au moins au niveau de la récolte.


Nourrir le bon ou le mauvais lion intérieur


« Un soir, il y a bien longtemps dans un village africain, alors que le soleil se couchait à l’horizon, un enfant demanda à l’Ancien ce qu’était l’Homme. Ce dernier lui répondit que chaque être humain possédait en lui deux lions :
·       Un bon lion, qui correspondait au pouvoir de l’Homme de faire le bien, de construire, d’être positif et de tisser des liens avec tous les êtres habitant sur Terre dans l’amour
·       Un mauvais lion, qui représentait le pouvoir de l’être humain de faire le mal, de générer de la douleur, de détruire et de combattre tout ce qui n’était pas lui.
L’Ancien dit à l’enfant que la Vie se résumait à faire un grand choix : nourrir le bon ou le mauvais lion. Il lui expliqua que de ce choix dépendrait tout ce qu’il allait récolter dans sa vie.
L’enfant n’oublia jamais les paroles de l’Ancien et compris vite que ce choix était un énorme pouvoir en lui et se mit à observer dès le lendemain les gens du visage sous ce nouvel éclairage. Il se rendit vite compte qu’il lui appartenait de choisir, entre le bon et le mauvais côté de sa personnalité ».



Sa conscience ou l’intersection entre les deux choix


Notre conscience est cette instance intérieure qui évalue chacun de nos actes et nos paroles selon une référence « bon-mauvais ». La conscience est au-delà de l’apparence, au-delà de brouhaha de la relation extérieure. Elle pèse et sous-pèse chacun de nos mouvements dans le monde extérieur en fonction de ce qu’elle a déterminé comme « vrai-juste-bon » intérieurement.
Être en phase avec sa conscience ne représente-t-il pas tout simplement une totale cohérence entre ce que nous sommes intérieurement et nos actes dans le monde extérieur ??
Je le crois et suis convaincu que l’enseignement positif, que nous pouvons trouver dans chacune des religions et philosophies dont notre génération est héritière, est qu’au final c’est avec nous-mêmes que nous vivons et l’essentiel est de bien…le vivre !
Notre conscience est cet observateur impartial qui nous observe jouer nos rôles. L’impartialité de l’observateur est obtenue simplement par détachement que ce dernier a par rapport à l’acteur et au jeu dans lequel celui-ci est impliqué.
Nous pouvons tous faire un grand pas en direction de la prise de conscience en nous donnant le droit de nous placer en observateur de notre propre vie (voir mon article sur la « récapitulation ». En osant se regarder soi-même, la personne, qui qu’elle soit, quel que soit son passé, acquiert le pouvoir d’améliorer son futur en changeant en plein conscience dans le présent dans le ICI et MAINTANT !



Vivre sans aucun regret


En acceptant d’avoir  constamment un regard objectif sur notre vie chacun de nous, pourvu qu’il le décide, peut entamer une vie dans un processus constant d’amélioration positive…et éviter une fois pour toutes, les regrets, les angoisses, la nostalgie du passé
L’ « amélioration constante positive » est une attitude qui génère concrètement :
·       La prise de conscience par la personne qu’elle a entièrement le choix de ses actes, qu’elle peut décider pour elle-même ce qui est bon pour elle
·       qu’elle puisse parfaitement admettre et accepter d’avoir fauté ou d’avoir mal fait quelque chose par le passé, car elle sait qu’elle a le pouvoir de changer cela Ici et Maintenant.
·       Le sentiment de marcher constamment vers le Mieux, le Plaisir, le Bonheur en devant l’architecte de sa vie



Oser des choix forts


Prendre pleinement conscience de la portée de nos actes et paroles nous permet de choisir le meilleur aspect de notre pouvoir d’action.
Car aussi petit que l’être soit il possède en lui les ressources de choisir la qualité de ce qu’il sème. Et le passé nous a souvent démontré que ceux qui avaient osé semer un rêve l’avaient souvent récolté…pourquoi pas vous ??



Conclusion


Il est évident qui nous avons tous la capacité de faire bien ou mal les choses. C’est la façon dont nous choisissons de les réaliser qui nous définit.
Prendre la mesure de sa conscience et s’y aligner nous permet d’évoluer en tenant compte des enseignements de notre propre passé.
La pratique des arts martiaux est une façon parmi tant d’autres d’aborder le sujet. Elle a ceci de particulier qu’elle permet via des techniques qui conduiraient à la mort si elles n’étaient pratiquées dans le cadre d’une maitrise stricte, d’affronter cet énorme pouvoir qu’à chaque être humain entre ses mains.
Santé Holistique SÀRL vous proposent diverses formations qui vont toutes dans ce sens : vous faire prendre conscience de votre pouvoir de créer votre vie à l’image de votre rêve



Jean-Christian Balmat, Santé Holistique SÀRL


Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi



jeudi 16 janvier 2014

Nin-Jutsu: Comment pratiquer loin d’un dojo??

De nombreuses personnes habitant à l’étranger ou vivant trop loin d’un dojo pour s’y rendre hebdomadairement me demandent comment suivre notre formation de Ninpo Nin-Jutsu®


Simple !!


1ère solution : les stages intensifs


2ème solution : les semaines intensives


Les stages et semaines intensives sont un moyen unique de pratiquer le Ninpo Nin-Jutsu® en immersion afin de sentir l’Esprit de notre art martial.
Allez au bout de soi, travailler la technique jusqu’à l’épuisement amenuise l’ego, mais renforce le Cœur, le Kokoro, cette partie bonne en chaque être humain si peu à la mode en ce 21ème siècle technologique, mais qui est, sans en douter, toujours la plus belle partie de l’Homme, celle qui le place légitimement au sommet de la création par des actes nobles qui transcendent ses petites limites personnelles.
Le Ninpo Nin-Jutsu® c’est : aller volontairement au-delà des petites limites de notre corps pour accéder à l’Esprit et un jour le Mushin no Shin : « l’esprit sans esprit »….en commençant par des litres de sueur, des cloques récoltées durant les milliers de Kyon que nous pratiquons en stage et durant les semaines!

  • Un stage correspond à 6 cours hebdomadaires
  • Une semaine intensive correspond à 30 cours hebdomadaires

L’expérience que nous avons retirée depuis 1991 de plus de 50 stages de we et 25 semaines intensives, nous démontre que chaque élève acquiert une expérience unique quelque que soit son niveau d’entrée. En effet, travailler plus de 5 heures d’affilées oblige le pratiquant à transcender les limites physiques et psycho-affectives qui sont les siennes durant un cours hebdomadaire. Les stages et les semaines nécessitent de chaque pratiquant qu’il aille puiser au fond de ses réserves pour y trouver les ressources nécessaires afin de réaliser les nouvelles techniques fraîchement apprises ou encore de peaufiner les bases.

Cette forme de cours nous permet :
  • Un travail technique complet en détaillant clairement chaque technique composant chaque grade
  • Un entrainement physique intense dans le but d’améliorer la condition physique tant avec de la musculation naturelle et du cardio qu'avec de la souplesse
  • De développer une cohésion de groupe avec l’ensemble des pratiquants qui profite à chacun
  • D’introduire et/ou de développer l’enseignement de la Voie de l’Invisibilité : philosophie, techniques secrètes (okuden, points vitaux, mikkyō,…)


Cette forme de cours s’adresse tout particulièrement :
  • Aux pratiquants motivés qui suivent leur cursus de formation dans notre école
  • Aux personnes désirant se former, mais qui ne peuvent pas suivre les cours hebdomadaires.

3ème solution : nous venons dans votre dojo !


Vous êtes un groupe de pratiquants motivés à pratiquer le Ninpo Nin-Jutsu® et vous avez un dojo ou pouvez en louer un ; nous nous déplaçons chez vous. Vous bénéficiez dans vos locaux de notre enseignement à des tarifs abordables


Conclusion


Ayant moi-même été me former à l’étranger, je connais la frustration de ne pas pouvoir pratiquer quotidiennement en dojo l’art martial que l’on aime. Cependant, des solutions existent pour ceux qui le désirent vraiment.
De plus, les trois solutions que nous vous proposons permettent une immersion totale durant une période donnée beaucoup plus longue que les cours hebdomadaires. Cette forme de cours permet une compréhension et assimilation bien meilleure des techniques apprises. Notre expérience de 24 ans nous prouve que les élèves suivant une formation en stages et semaines intensifs progressent plus rapidement que les élèves en cours hebdomadaires.

Parfois, les derniers arrivent les premiers

Cordialement


                                                                            Jean-Christian Balmat, Ninpo Nin-Jutsu


Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi



mercredi 15 janvier 2014

Nin-Jutsu / Voie interne ou ésotérique : Connaître l’Humain réel[1]

Après avoir purifié les quatre corps inférieurs, l’Humain abandonne peu à peu les illusions de ses deux yeux de chair et place son attention sur sa vision spirituelle, son 3ème œil.
Voir au-delà des illusions nécessite de se libérer des passions charnelles, des émotions et des sentiments liés à nos quatre corps inférieurs. Ce travail ne se fait pas en un jour, mais au contraire nécessite un long pèlerinage de plusieurs centaines d’incarnations sur terre et une inscription à l’université de l’expérience de la vie. Rien ne peut remplacer l’expérience et le libre arbitre. En effet, ce dernier ne peut se manifester qu’au travers d’un choix à faire entre deux ou plusieurs possibilités. Que le principe d’incarnation semble cruel à certains est normal, par contre il apparait logique et juste du moment que l’on se rend compte que l’Humain qui ouvre le bon œil peut choisir : entre faire le bien ou le mal, entre la souffrance et la paix. Il peut dire non définitivement à la douleur et, une fois sa dette payée, il peut s’en libérer définitivement. Par choix et par obligation. Oh bien sûr que les plaisirs futiles sont plus simples à obtenir à priori, mais à mieux y regarder chacun peut s’apercevoir sans peine du rapport direct qu’il y a entre la facilité d’accès au plaisir et sa durée dans le temps. Plus le plaisir est important et facile d’accès moins il dure. L’acte de renonciation définitif au monde de la matière est tellement rare au sein de l’Humanité qu’elle en devient extraordinaire. Les Humains qui ont atteint le paradis ou nirvana sont trop souvent considérés comme des « étrangetés spirituelles » sans grand rapport avec l’homme ordinaire. Or cela ne peut être plus faux : ces saints hommes issus de toutes les nations qui ont transcendé les contingences du samsara sont partis du même point que nous tous. À force de travail et d’abnégation, ils ont peu à peu transcendé ces limites qui semblent infranchissables. Ils nous ont montré la voie vers la libération que seul notre libre arbitre peut nous encourager à suivre.
Lorsque le cerveau mammalien et ses rituels sont vaincus, le pratiquant entre dans le « To be or not to be » de la pratique martiale.
Va-t-il traîner ses guêtres dans les dojos, jouant les grands maîtres mystiques ou va-t-il abattre les dernières apparences afin de pouvoir s'en jouer comme ses fameux ancêtres Ninjas savaient le faire ?
Avec le niveau interne ou ésotérique du Ninpo Nin-Jutsu, le Ninpo, le pratiquant confirmé est confronté, comme ses illustres prédécesseurs, à cette porte de l'esprit qui l'attend. La passer est sûrement le plus dur effort à consentir sur cette terre en tant qu'individu. Renoncer graduellement à la matière et à ses plaisirs éphémères au profit de ceux de l'Esprit est appelé traditionnellement « le désert ».
Même le Maître Jésus a douté, à ce moment, de son évolution initiatique. Finies les chimères de la matière. Voici la vérité de l'Esprit! Toutes les notions que nous avons patiemment apprises dans notre vie sociale sont profondément remises en cause.
Rien n'est facile à celui qui sait rester humble et qui continue de rester ouvert à la nouveauté.
Comme beaucoup lâchent dès qu’il faut faire des pompes dans le niveau exotérique, beaucoup de beaux parleurs tombent, au moindre effort spirituel. Ils trouveront toutes les excuses. Mais pas vous, n’est-ce pas ! Car contrairement à eux, vous avez la Foi. Cette Foi, qui est la seule lumière dans de profondes ténèbres, ne lâche jamais le chercheur juste.
Celui qui veut prendre du Ninpo, recevra peut-être une cagoule qui sera du plus grand effet durant un bal masqué. Pour celui qui donne, il aura accès, si son cœur est bon, à l’égrégore du Ninpo : somme dans le Plan Causal de toutes les expériences de nos prédécesseurs.

                                                                            Jean-Christian Balmat, Ninpo Nin-Jutsu


Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi






[1] Extrait du livre « L’Essence du Ninpo Nin-Jutsu ou le Principe d’Invisibilité. Tome 2 », 262 pages, disponible sur la boutique de notre site, https://www.createspace.com/4442059 ou sur amazon.com

Nin-Jutsu: Voie intermédiaire ou mésotérique (1)


Introduction aux sept corps subtils

L’Homme Septénaire
Deux aspects de l’être humain
Deux composantes de l’être humain
Deux Mondes
Sept Véhicules
Sept Plans de Consciences
Sept Chakras-Sept glandes endocrines
L’Homme-Spirituel
Soi Divin
Monde de l’Esprit : Trois corps spirituels
Divin
Synthétique
Coronal Épiphyse
(pinéale)
Spirituel (Vital)
Intuitif
Frontal
Hypophyse
(pituitaire)
Causal (Humain)
Altruiste
Cardiaque
Thymus
L’Homme-Matériel
Moi égoïste
Monde de la Matière : Quatre corps inférieurs
Mental (Intellectuel)
Mental
Laryngé
Thyroïde-Para thyroïde
Astral
Égotiste
Ombilical
Pancréas
Éthérique
Instinctif
Sacré
Gonades
Dense
Analytique
Basal Surrénales
Tableau 3 de l'auteur

1.     Le corps physique est le véhicule par lequel l’Humain s’exprime dans le plan physique. C’est au travers de ses propriétés que l’être humain s’exprime et réalise toutes ses actions dans le plan physique. Ce corps de chair est animé par…
2.     Le corps éthérique (aussi appelé « corps vital ») qui est constitué de ce que l’on appelle l’énergie vitale. Ce dernier vitalise le corps de chair. Une énergie de bonne qualité entretient la matière, une énergie péjorée ne peut empêcher la maladie de s’installer et une absence d’énergie représente la mort de la matière. La qualité de l’énergie dépend d’une part des aliments terrestres (solides, liquides, gazeux) et d’autre part des aliments célestes (pensées et émotions). Lorsque le corps éthérique n’arrive plus à vitaliser le corps physique, l’être humain a de plus en plus de mal à rester conscient, il s’endort. La période de sommeil permet au corps éthérique de régénérer le corps physique.
3.     Le corps astral (aussi appelé « corps de désir ») est le siège du désir, des pulsions-répulsions. Le désir est la force qui permet à l’être humain de bouger, créer, inventer…en résumé l’envie de vivre[1] provient de lui. L’attirance ou la répulsion que l’être humain éprouve à l’encontre d’un être vivant ou d’un objet provient de ce corps. Le désir est source de bien (plaisir) ou de mal (douleur) selon l’usage qu’en fait le corps mental.
4.     Le corps mental (aussi appelé « intellect ») est le siège du mental, de la pensée et de la conscience égotique. Très simplement résumé, on peut dire que ce corps se polarise en deux aspects : le premier est très rationnel et génère une pensée visant à assouvir les besoins inférieurs et les passions (ou désirs de nature inférieure) ; le second est intuitif et influencé par l’aspect spirituel de l’humain. Selon que l’être humain s’identifie à sa personnalité (son Moi) ou plutôt son esprit (son Soi Divin), il valorise plus ou moins un des aspects de son corps mental. Ce corps occupe une place charnière entre la personnalité de l’Humain d’une part et son Esprit d’autre part. Comme les pensées elles-mêmes, le sujet de la pensée, l’objet physique concret est impermanent.
5.     Alors que le corps mental recueille et élabore, le corps causal (aussi appelé « Ego[2] ») ordonne et discerne. Alors que le corps mental repose sur des images mentales construites par les cinq sens et qu’il raisonne autour d’objets concrets en les différenciant en comparant leur effet, le corps causal perçoit la cause (archétype[3]) des objets et manie la pensée abstraite. À l’inverse, de l’objet concret, l’archétype est un modèle en évolution, mais qui est permanent.
6.     Le corps spirituel représente le pont entre l’Ego, siège de la conscience individuelle, et l’Âme ou Soi Divin ayant pour véhicule le corps divin. Le corps spirituel est le siège de l’intuition qui est une connexion directe avec l’Âme ou la compréhension des Lois Universelles.
7.     Le corps divin est de pure essence divine, il en est une émanation en tout point semblable.

Ces sept corps subtils sont interconnectés en permanence et interagissent les uns sur les autres, que la personne en soit mentalement consciente ou non. La perception limitée et globale de ses corps est dépendante du niveau d’évolution de l’être humain.
L’être humain a besoin de nombreuses années pour développer un corps adulte, plus encore pour maitriser son énergie, ses émotions et ses pensées. Bien que ces corps existent en l’être humain, leur développement reste au stade du germe si son travail conscient n’entre pas en jeu. La conscience de l’Humain devient alors l’architecte de sa propre évolution.
Le travail d’apprentissage commence d’en bas, du plan physique, bien que l’Humain provienne d’en haut, de l’Esprit. Cela est dû au fait de l’ « amnésie » postnatale, période durant laquelle chaque être humain repart de zéro. La découverte des corps les plus subtils ne se fait que par la recherche personnelle intérieure, car cette connaissance n’est pas enseignée au cours de l’enfance dans la plupart des cas au contraire par exemple des sciences exactes et des langues. Cette connaissance ne s’ouvre qu’à celui qui, poussé par la curiosité et la soif de comprendre, ouvre la porte qui sépare la forme du fond.




                                                                            Jean-Christian Balmat, Ninpo Nin-Jutsu



Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi






[1] Extrait du livre « L’Essence du Ninpo Nin-Jutsu ou le Principe d’Invisibilité. Tome 1 », 344 pages, disponible sur la boutique de notre site,  https://www.createspace.com/4441949 ou sur amazon.com




[1] Cette envie de vivre est bien entendu la notion de pulsion de vie qui permute en pulsion de mort en cas d’événement traumatique.
[2] Dans ce contexte « Ego » signifie conscience individuel et ne correspond pas directement à l’ « ego », qui correspond au « moi je ».
[3] Un archétype (du grec arkhetupon, « modèle primitif », par l'intermédiaire du latin archetypum) est, en littérature et en philosophie, un modèle général représentatif d'un sujet. Employé en psychanalyse, la notion d'archétypes recouvre une signification propre définie par Carl Gustav Jung : des préformes vides qui organisent la vie instinctive et spirituelle, structurent les images mentales (pensées, fantasmes, rêves…). On peut aussi définir un archétype comme un point de vue analogique sur une réalité sensible, susceptible d'intégrer la totalité des points de vue qu'on peut en avoir.  Du grec ancien αρχέτυπον arkhêtupon signifiant « modèle primitif », entré dans les langues modernes par l'intermédiaire du latin « archetypum », soit « grandes images », les archétypes apparaissent dans les mythes, mais aussi dans les rêves ; ils y forment des catégories symboliques structurant les cultures et mentalités, et orientant le sujet vers son évolution intérieure, nommée individuation dans la psychologie de Jung. Pour ce dernier, les archétypes sont caractérisés fondamentalement par le fait qu'ils unissent un symbole avec une émotion, ce faisant, ils sont des « potentiels d'énergie psychique » constitutifs de toute activité humaine et orientant la libido. Les archétypes sont ainsi, dans l’espace mental, des dépôts permanents d’expériences continuellement répétées au cours des générations. Note extraite de Wikipédia

Nin-Jutsu: Voie Externe ou Exotérique(1)

La Voie Externe est l'enseignement que tout débutant connaît au départ. Ouverte à tous, elle ne nécessite que le fait d'être capable d'apprendre. C'est pourtant à ce niveau que le pratiquant va créer la base sur laquelle il s'appuiera ensuite toute sa vie.
Pousser la porte d'un dojo n'est pas un geste anodin, comme souvent le futur nous l'apprendra. Ce que le débutant appelle hasard lorsqu’il le vit devient avec de la maturité providence. Accepter d'apprendre en commençant au bas de l'échelle n'est pas si facile en ce début de 21ème siècle où le respect que nous témoignons à la hiérarchie peut paraître désuet au débutant à qui nous n’expliquons pas les raisons de ce respect exigé.
La Voie externe consiste à mettre en forme ce qui n'en a pas ou peu : le corps. Ce dernier va se rebeller, se signaler via des douleurs, des courbatures qui seront autant de tests efficaces qui élimineront tous les indécis, les super combattants sur consoles venus nourrir leur ego virtuel.
Attention, jamais personne n'a dit que ce niveau est simple uniquement parce qu'il est la première marche d'un long processus. Un processus durant lequel l’ego énorme du débutant va s’amoindrir, jusqu’à faire place à un enseignement qui s’adresse à l’Humain Intérieur. De l’enseignement de surface, exotérique, externe, il évoluera vers l’enseignement profond, ésotérique, interne. Du renforcement de la carapace, il passera au développement de l’Être.
De mon point de vue, il n'y a aucun art mauvais, mais aucun non plus qui soit le seul véhicule de manifestation de l'art suprême. Le Ninpo Nin-Jutsu et surtout son principe supérieur le Ninpo, offre une voie originale vers le sommet. Ce n'est pas la seule, il fait partie de tout un éventail de choix qui s'offre au chercheur.
Le Ninpo Nin-Jutsu, simplement de par le fait de son essence d'art invisible, donc opposé à la culture de l'ego, suscite la remise en question de l'apparence. (Voir le chap. « Se servir de l'apparence »).



Classification (grades) traditionnelle des pratiquants


Daeshi
Exotérique
Disciple pratiquant
Renshi
Exotérique
Excellence Technique, assistant
Kyoshi
Mésotérique
Perception et adaptation par rapport aux faiblesses mentales de l’adversaire, instructeur
Hanshi
Ésotérique
Maîtrise technique et de l’aspect psychoaffectif de sa personnalité, Maître d’armes
Shihan
Ésotérique
« Grand Maître »
Okuden
Ésotérique
Enseignements ésotériques
Menkyo Kaiden

Maîtrise de tout l’enseignement ésotérique
Tableau 1 de l'auteur



                                                                            Jean-Christian Balmat, Ninpo Nin-Jutsu


Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi





[1] Extrait du livre « L’Essence du Ninpo Nin-Jutsu ou le Principe d’Invisibilité. Tome 1 », 344 pages, disponible sur la boutique de notre site,  https://www.createspace.com/4441949 ou sur amazon.com

mercredi 1 janvier 2014

Bonne Année 2014!

Chers(ères) amis(ies),

Santé Holistique SÀRL vous souhaite une merveilleuse année 2014 !
AMOUR-SANTE-JOIE-BONHEUR-REUSSITE à vous et vos familles !


Jean-Christian Balmat