jeudi 20 septembre 2012

Nin-Jutsu: Vaincre la mort


Mais qu’est-ce que la mort ? Alors que l’occidental se considère comme une âme à l’intérieur d’un corps, l’oriental grandit dans une culture qui considère qu’il est une âme qui s’incarne périodiquement sur terre.
La peur de la mort est la peur-racine de l’être humain. Cette peur génère chez l’humain lambda les pulsions de vie instinctives : parce qu’il a consciemment envie de vivre, il respire, s’alimente et se reproduit car inconsciemment il fuit sa peur du chaos. Tous les concepts religieux ont pour fonction de nous sortir de la peur du néant spirituel. Alors que la science nous explique le fonctionnement « mécanique » de notre univers physique.
Par la loi du Tao, tout ce qui nait va mourir un jour. La vie est naturellement suivie de la mort : l’une et l’autre se génèrent mutuellement. Cela est vrai mais uniquement dans certains plans de conscience (4 plans inférieurs).
L’ego, durant l’enfance et l’adolescence, nous fait prendre conscience de notre individualité. De ce fait, la peur de la mort est encore accentuée par le sentiment négatif que la mort correspond à la dissolution de l’individu dans le néant. Cette illusion est, par le travail intérieur, transcendée et laisse la place à la vérité de la connaissance du Soi qui peut alors rejoindre le monde spirituel sans perdre la Soi-conscience.
L’ego existe par la reconnaissance sociale et ne supporte pas la non-existence. Tant qu’il gouverne la personnalité, la mort est une cause majeure de peur chez l’être humain.
Ne plus avoir peur de la mort correspond au travail intérieur d’admettre l’aspect illusoire de la vie et de la mort afin de démontrer que seule la vie existe ou plus exactement la vie de l’esprit. Lorsque l’Humain parvient à s’identifier totalement à l’Esprit et non à son corps, il sort du cycle des incarnations.
Tout comme l’âme et le Ki (le souffle) pénètrent et animent l’enveloppe corporelle dans le sein de la mère, elles le quittent à la mort. L’enveloppe charnelle se désintègre et retourne à la Terre (qui « recycle » les atomes physiques dans un processus qui débuta au Big Bang). L’âme s’en retourne alors dans le monde dont elle provient et attend de retourner dans une enveloppe terrestre afin de poursuivre dans l’université « Terre » son évolution sur la route de la quête du Soi.
Cela explique pourquoi et dans quel but les samouraïs s’identifiaient à l’objet de leur idéal : afin de transcender les sentiments du moi et transcender leur peur, ce qui leur permettait de s’affranchir de leur individualité donc de la peur de la mort.
Nous avons aujourd’hui la possibilité d’utiliser certains de leurs outils comme l’entraînement, la discipline, le travail personnel et la méditation afin de connaitre la nature immortelle du Soi divin. Nous sommes cependant dans le devoir de servir la paix si nous suivons dans le présent le code éthique du Bushido.


                                                                                     Jean-Christian Balmat


Depuis 1991 nous vous proposons:

·       cours hebdomadaires
·       Stages Intensifs
·       Semaines Intensives
·       Camp d'été
·       Formation Modulaire
·       Cours Ueshi-Daeshi




1 commentaire:

  1. "Cela explique pourquoi et dans quel but les samouraïs s’identifiaient à l’objet de leur idéal : afin de transcender les sentiments du moi et transcender leur peur, ce qui leur permettait de s’affranchir de leur individualité donc de la peur de la mort."

    Source(s) ? D'époque, je veux dire. Où du moins de spécialistes reconnus (qui se basent donc sur des sources d'époque).
    Non, parce que ce genre d'affirmations a priori arbitraires, c'est ce qui a tendance à créer les stéréotypes. Il y vulgarisation, et interprétation libre. L'une est acceptable, l'autre, dommageable.

    RépondreSupprimer